Combien allez-vous payer en cas de découvert sur votre compte bancaire ?

decouvert

Il est malheureusement relativement fréquent de voir son compte devenir négatif avant la fin du mois. Et oui, les fins de mois peuvent être difficiles à boucler, notamment lorsqu’il y a de gros prélèvements à certains moments de l’année. Toujours est-il que lorsque vous êtes dans le rouge, vous allez devoir payer quelques frais…

L’incident bancaire

L’incident bancaire arrive lorsque vous avez plus de sorties que d’entrées sur votre compte en banque. De ce fait, vous vous retrouvez avec ce qui est communément appelé un découvert. Cette situation, si elle n’est pas agréable pour celui qui la vit, est synonyme de frais. Certes, votre banque doit vous informer au minimum 14 jours à l’avance du montant de ces frais. Mais sachez toutefois que tous les frais ne sont pas concernés. Et c’est bien ces frais « cachés » qui posent problème aux consommateurs !

Les frais concernés par l’information préalable

Lorsque vous êtes à découvert sur votre compte bancaire, la banque doit, depuis le décret du 30 juin 2014, vous informer du montant que vous allez devoir débourser pour couvrir cet incident. Le décret liste très exactement 14 frais bancaire, comme par exemple les frais de rejet d prélèvement pour défaut de provision, les commissions d’intervention, les frais pour virement occasionnel incomplet… Il s’agit d’une information gratuite délivrée par la banque. Généralement, cette information est visible directement sur votre relevé le compte, mais ce n’est pas le cas à chaque fois, et votre banque peut préférer la voie postale par exemple pour vous avertir.

Un avantage pour le client

Le client, grâce à ces informations, gagne en lisibilité. Il peut ainsi plus facilement surveiller le coût exact de ses frais bancaire. Il bénéficie en outre d’un décalage dans le paiement de ces indemnités puisque le prélèvement des frais aura lieu seulement 15 à 45 jours après l’incident bancaire. De ce fait, lorsque vous êtes en découvert, vous n’avez pas la mauvaise surprise de voir les frais bancaires s’ajouter à vos dépenses. Ces dernières seront tout de même prélevées bien évidemment, mais un peu plus tard, vous laissant ainsi le temps de réapprovisionner votre compte bancaire.

Certains frais échappent à l’information préalable

Malheureusement, certains frais bancaires échappent à cette réglementation. Ainsi, les agios, la commission de suivi… sont des frais qui ne sont pas concernés par le décret. La réglementation impose donc une transparence totale de la banque concernant les frais bancaire liés au découvert, mais tous ne sont pas concernés. Et le client peut donc encore aujourd’hui avoir la mauvaise surprise de voir des prélèvements bancaires apparaître sur son relevé, sans qu’il n’en ait été averti avant. Il reste donc essentiel d’être bien informé quant aux conditions de votre banque.

Gérer ses dépenses est bien évidemment la meilleure des solutions pour éviter tout frais bancaire inattendu, ces derniers pouvant rapidement être importants si on les additionne tout au long de l’année. Heureusement, le décret protège le client et l’avertit la plupart du temps à l’avance du montant qu’il va devoir débourser.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *